Dernière mise à jour : 19/11/2015


Box art
Historique de montage

Spad SA-2 de Amodel

Montage précédent : Super-puma "Exocet"
Montage suivant : Nardi FN-305

Descriptions

Visuels

Voici un avion peu commun, découvert lors d'une exposition à Martignas (33) pour les 100 ans du début de la première guerre mondiale en 2014 (merci à Eric G et Philippe M). En effet le Spad Sa2-Sa4 avait cette particularité que l'hélice tournait entre le pilote et le mitrailleur/observateur. Ce dernier était logé dans une nacelle reliée à la structure générale par deux fixations au niveau du train (en bas) et deux mats bien légers au niveau de l'aile haute, laissant assez d'espace pour le passage de l'hélice.

La boite est prévue pour la version Sa4 avec skis utilisée par les russes, j'en ferai évidemment une version Sa2 française sur roues. Les drapeaux seront peints directement sur la maquette, mais il me faudra trouver des cocardes qui iront bien pour les plans.

Repérage des peintures, dont la couleur lin que j'ai du fabriquer par mélange.

Comme pour la plupart des biplans, je préfère passer la couleur sur les pièces avant montage, car après, c'est plus compliqué. Il faudra juste faire quelques retouches une fois tout assemblé.

Dégrappage des ailes, ponçage des carottes, perçages à la mèche de 0.3 mm et insertion des boucles en vu de la mise en place ultérieure des haubans.

Montage du poste avant (mitrailleur) et de l'arceau guidant la mitrailleuse. Un peu de mastic sur les joints du baquet avant..

Déco et installation du poste de pilotage.

Et assemblage du fuselage.

Mise en place des deux éléments latéraux incorporant les jambes de trains et les mats de capot soutenant l'aile haute. Jusque là, pas trop dur !

Les parties fines comme la traverse reliant les deux roues sont très cassantes, d'ailleurs pour cette dernière, je l'ai cassée, et pas qu'un peu ! Je vais donc être obligé de la refaire en étiré.

En voilà le résultat. Un peu de ponçage et ça devrait le faire.

Le temps que ce petit bricolage sèche bien, je place dans le creux avant du fuselage le moteur rotatif à étoile et le bloque avec l'anneau central prévu à cet effet. Un petit essai et oui, le moteur tourne !

L'essieu étant sec, et avec d'infinies précautions (faut pas le casser une deuxième fois !), je le fixe entre les jambes de trains et maintient ces dernières serrées avec un élastique, pas trop tendu toutefois.

Les stabilisateurs arrière et la première aile basse (à gauche) sont maintenant posés. Pour cette dernière, elle repose sur une petite pince qui sert de cale pour rester bien droite pendant le séchage de la colle.

La même opération ensuite pour l'autre aile basse (la droite), puis, mastic sur les jointures pour parfaire l'esthétique de l'ensemble. Ça aussi, ce n'était pas trop dur... le plus difficile reste à venir ; les autres mats et la pose de l'aile haute.

Je me rends compte que si je ne finis pas la peinture du fuselage, ce sera bien plus dur après la pose de l'aile haute. J'imprime donc les profils droit et gauche ainsi que le gouvernail à l'échelle et les place sous un rhodoïd. Je colle du cache sur le plastique et le découpe à dimension pour le poser ensuite sur la maquette.

J'ai commencé par le blanc. Ici les caches sont positionnés pour le passage du bleu.

Le rouge sera le dernier passé. Malheureusement, il faudra quelques retouches au pinceau, mais globalement, ça rend bien. Un coup de Klir pour fixer tout ça !

La partie rigolote commence : le tricotage ! J'amorce le passage des haubans dans les boucles sous l'aile haute avant la mise en place de cette dernière. Je n'ai collé, pour l'instant, que les mats centraux. Je ne mettrai les mats des extrémités qu'après mise en place de l'aile.

Positionnement de l'aile haute en faisant attention de ne pas faire des nœuds avec les fils. Pour aider, je les ai "plombés" avec de petites pinces en bois.

Mise en tension des haubans et collage au niveau de la boucle par une petite goutte de cyano après avoir mis en place les mats extérieurs. Pour ceux qui se posent la question, la pince à linge bleu au bout de l'aile opposée ne sert que de contrepoids, sinon, l'avion tomberait ...

Enfin l'hélice est collée sur l'axe du moteur, avec de la cyano également pour assurer la prise et avoir une chance qu'elle entraine bien le moteur en tournant. La semaine prochaine, exercice d'équilibre avec la pose du poste du mitrailleur.

Le plus compliqué maintenant est de caler la pièce en V qui solidarise le haut de la nacelle avant aux bords d'attaque de l'aile haute. L'épaisseur de la lime à ongle est bonne pour la hauteur, la pièce est posée dessus, en bout. La pince à linge la bloque le temps du séchage.

Mise ne place de la nacelle qui tient, en bas au bout des jambes de train, en haut dans la pointe du V précédemment collé. Le pot de peinture cale l'ensemble le temps du séchage de la colle.

Pose de l'équipement de la nacelle, rail de guidage et support mitrailleuse.

Et mise en place des roues.

Un élément n'est pas fourni avec la maquette mais présent sur certains dessins et d'autres maquettes vue sur le Net : la grille de protection dans le dos du mitrailleur. Peu de latitude dans l'accès à cette zone, je tente donc un assemblage en scratch qui y ressemble (de loin, c'est sûr !).

Allez, ce soir, je pose les cocardes !

Voir la fiche du Spad A2
Montage précédent : Super-puma "Exocet"
Montage suivant : Nardi FN-305