Dernière mise à jour : 03/05/2014

 
Box art
Historique de montage
Mil Mi-24 "Hind" de Kitech
Montage précédent : Koolhoven FK 58
Montage suivant : F4F-3 Wildcat

Descriptions

Images

J'ai en stock depuis un moment cette mquette de Mi-24 et me propose enfin de la monter. Le kit est de la marque Kitech (chinois apparemment). A l'ouverture de la boite, on sent un plastique dur mais qui semble bien moulé (ou démoulé) malgré quelques barbes à limer. Au fur et à mesure que le montage avancera, je me rendrai vite compte qu'il n'est pas si bien fini que ça et que les jointures vont donner un travail de masticage important.

La planche de décalco semble belle elle aussi. Ce boitage propose 3 décorations, une russe, une tchecoslovaque et une allemande. Je ferai la russe.

La nomenclature des peintures à utiliser est limitée à 8 à 10 couleurs, plus les 3 pour l'extérieur.

Une fois les petites pièces peintes sur grappe, je commence, conformément au plan de montage par le poste de pilotage. Il est constitué de deux sièges l'un derrière l'autre à la façon de l'Apache ou du Cobra américains, le Mangusta italien ou du Tigre européen. le poste arrière (le pilote) est surélevé ce qui lui permet une parfaite visibilité (c'est mieux pour piloter !).

L'autre particularité de cet appareil par rapport aux trois précédemment cités est qu'il possède un compartiment "transport", ici visiblement pour les évacuaion sanitaire (EVASAN) en arrière du poste de pilotage. Une jolie petite caisse entre les deux portes latérales. Je n'ai fixé que trés légèrement ces deux dernières en prévision de la peinture ; à terme, j'en ferai au moins une ouverte.

Vue d'ensemble poste de pilotage et zone fret.

Dans la mesure ou cet hélico est tricycle avec une roue à l'avant, je ne prends pas de risque et plombe légèrement avec un support pâte à modeler entre les deux compartiments.

Les sorties de tuyère ne sont pas facile à installer. Dejà, il faudra une bonne dose de patience et de mastic pour boucher les trous entre les tuyau et le fuselage.

Voici le fuselage assemblé. on peut voir (difficile de faire autrement) le travail de masic pour rattraper les joints pour le moins approximatifs.

Le temps que colle et surtout mastic sêchent (plusieurs applications sont parfois nécessaires), j'assemble d'autres pièces, ici les filtres des sorties de tuyère,

et les ailerons supportant les systèmes d'armement.

Il est temps de passer à la peinture. Cela commence par les caches sur les parties vitrées et un peu de patafix pour obstruer les sorties d'air des turbines. Le gris bleu ciel est d'abord passé sur le dessous qui, une fois verni au Klir, sera caché lui aussi. Sur le dessus, premère peinture sable jaune unie.

Les pièces annexes telles que les supprts d'armes, les filtres d'échappement et les ailerons de queue sont peints séparément avant assemblage. Une fois la peinture sable séchée, avec un débit le plus limité possible, je passe là couleur terre dont les contours sont délicats à maitriser.

On enlève enfin les caches et commence le montage des pièces périfériques. Quelques retouches de peinture sont nécessaires sur les parties théoriquement métalisue de la verrière et sur les joints des pièces rapportées.

Pocitionnement des éléments sous l'appareil dont les trains d'atterrissage. Les trains arrière ne sont pas facile à fixer, il faut les maintenir sans trop trempbler le temps que la colle prenne. Viendra ensuite l'armement sous les supports latéraux.

Enfin, le rotor principal est monté sans trop de soucis, lui. La partie centrale possède en effet des palettes larges où on peut bien étaler la colle et qui recevront les parties aussi planes des pales. Effet ventouse garantie, les mini-pinces ne servant qu'à me rassurer pendant le séchage.
Voir la fiche finale du Mil Mi-24
Montage précédent : Koolhoven FK 58
Montage suivant : F4F-3 Wildcat