Dernière mise à jour : 01/03/2011

Historique de montage
Morane L "Parasol" de AZ Models
Montage précédent : BAe Hawk
Montage suivant : Beaufighter

Descriptions

Images

Il parait sympatique comme ça, en sortant de sa boite ! mais il ne faut pas s'y fier : Cette maquette, d'un beau plastique de la marque AZmodel, affiche 46 pièces, dont une mitrailleuse en résine (?). Mais il se cache une sérieuse difficulté qui ne parraitra que plus tard dans le montage : les haubans ! Un plan léger à deux vues seulement semble décrire leurs placement, mais il est loin d'être clair. J'espère trouver des photos qui m'éclaireront davantage .

La planche de décalco a l'air en bon état. Les cocardes étaient grosses ; Ils voulaient être sûr d'être identifiés la dedans.

 

Le plan est simple, rapport au nombre de pièces.

ah ! ça, c'est mon étagère à peintures : j'y prépare les couleurs qui me seront utiles. Répertoriées par une lettre sur certains plans (c'est le cas de AZmodel, mais aussi de Revell...), leur identification est plus facile.

 

Petite préparation sur l'aile parasol : je perse les trous pour le prochain passage de haubans (mèche de 0,3 mm). Si je n'en casse qu'une par maquette, je m'estime heureux ! là, c'est le cas !

Peinture classique des petites pièces sur grappes, c'est bien plus facile qu'une fois détachées. Je passe du marron foncé sur les structures de l'aile, en espérant que cela laissera une trace sous la peinture de surface.

 

Positionnement du poste de pilotage dans le demi fuselage gauche dont l'intérieur, comme le demi droit, est préalablement peint.

Assemblage du fuselage et maintien avec 4 pinces. Ca ne devrait pas trop boujer !

 

Un peu de mastic pour lisser les jointures du fuselage et un petit travail de finition à la lime de serrurier et à l'émerie de 1600.

Enfin, deux passages de peinture à l'aérographe sur ce qui doit être de la toile. On voit bien les structures de l'aile, mais pas grace au marron passé précédemment. La partie marrante de l'assemblage de l'aile sur ses mats va pouvoir commencer.

 
Montage du "bois" de queue, souvent objet de "casse du bois" dans certains atterrissage ou contact avec la terre un peu dur.
 

Le train avant qu'il faut bien centrer par rapport au fuselage en donnant la bonne incidence aux jambes latérales. Le placement des V entre les jambes avant et arrière sous le fuselage seront les points d'attache des haubans de bouts et milieux d'aile. Je ne poserai les roues que plus tard, je préfère.

Je prépare également le moteur rotatif pour qu'il assure son rôle et qu'il puisse tourner. Ce ne sera pas simple, vu que le capot moteur est un peu juste autour. En tout cas, l'axe est mis et j'ai légèrement limé les extrémités des cylindres pour optimiser la rotation.

 

Le temps que tout cela sèche et prenne bien, je me lance dans le montage des gouverne et ailerons de queue. Je calle toujours comme je peux, avec, encore une fois l'aide de ma chère pate à modeler.

Voila l'arrière pratiquement terminé.

 

Un exercice un peu sport maintenant, les mats de support de l'aile. ce n'est pas gros, et il ne faut pas se tromper dans les espacements entre les sommets des mats avant et celui de l'arrière qui se prend de part et d'autre de la verrière de l'observateur.

Prochaine étape, quand tout sera sec et tiendra bien, le montage de l'aile.

 

Comme pensé précédemment, faire tenir une telle surface sur trois points aussi rapprochés n'est pas chose facile.

Je dois surélever légèrement l'arrière de l'aile au niveau du point d'attache pour que ça appuie suffisament pour coller. d'où le dos de la pince noire...

 

Les haubans centraux doivent traverser les cocardes sur et sous l'aile. J'ai donc posé celles du dessous et re percé les trous à partir du dessus. Puis, je colle, avant de retourner l'ensemble, les deux séries de haubans qui partiront des V sous le fuselage.

On retourne l'appareil. placement des cocardes de dessus et perçage des trous à partir de ceux du dessous cette fois. Grosses les cocardes, ils avaient vraiement envie d'être vu ! Reste à poser le trepieds qui recevra les haubans partant du dessus. Sauf que c'est 6 fils qui devront tenir sur ce seul sommet... plus dur que dessous !

 

Vue de face, c'est presque droit ;-)

Petit travail d'aiguille ! le but est que les fils du dessus passent dans les mêmes trous que les fils de dessous, en sens inverse. Il ne faut pas se mélanger les pinceaux (les fils), sinon cela risque de faire des noeuds au départ des mats.

 

Ensuite, une petite goutte de cyano dans un trou, et on tire délicatement les deux fils correspondant à ce trou un vers le haut l'autre vers le bas avec deux pinces. Maintenir la tension le temps que la cyano prenne bien, ce qui n'est pas évident ni rapide sur du nylon. Les haubans de la partie arrière de l'aile sont tendu...

Même manoeuvre pour ceux de l'avant.

 

Il restera à couper les bouts de fils qui depassent avec de petits ciseaux fin (ceux pour photodécoupe vont très bien).

Et voilà le travail.

 
 ...Voir la fiche finale du Morane L parasol  
 
Montage précédent : BAe Hawk
Montage suivant : Beaufighter