Dernière mise à jour : 21/03/2010

Historique de montage
Morane 230 de Heller
Présentation sur le forum "fighters.forumactif.com" par le lien : Forum actif sur le sujet
Montage précédent : FW-189 A2
Montage suivant : Potez 452

Descriptions

Images

La transformation du Venon en Aquilon est toujours plus hard que je ne le pensais !
Après le FW-189A-2, je me décide à commencer le Morane 230, que j'ai acquis il y a un petit moment.

Les pièces sont de bonne facture, bien détaillées. Des trous sont même prévus pour passer les haubans au niveau de la queue, comme sous l'aile supérieure.

 

Je souhaite que les dérives d'ailes soient orientés vers le bas d'un côté, vers le haut de l'autre. Il faut pour celà découper les petits côtés des ailerons, fendre légèrement ce qui dervrait servir de charnière, puis plier dans un sens ou dans l'autre. Attention de ne pas "casser" la charnière.

Je prépare également les haubans, au départ du bas le la partie arrière. Trois trous de 0,3 mm, à la base de la dérive et à 7mm à l'avant de ce dernier sur les deux demis fuselage. Je fais passer les fils dans le premier demi fuselage droit (comprennant la dérive) de manière à ce qu'ils dépassent également de chaque côté. Collage à la cyano.

 

Je rassemble les deux parties du fuselage, après avoir passé le hauban à l'avant de la dérive dans son trou à gauche.

Reste à poser les sièges et les manches à balai.

 

Je pose ensuite les ailerons arrières. C'est le moment de passer les cables dans les trous déjà percés dans les ailerons et les fixer avec une goute de cyano.

Je croise enfin les fils dans les trous de la dérive, collage à la cyano et je coupe les petits morceaux qui dépassent.

 

Après avoir protégé le poste de pilotage, je prends la décision de peindre le fuselage et les ailes avant montage. En effet, la partie inférieure de l'aile devra avoir ses décalco avant de l'assembler sur les mats de soutien.

Les décalcos sont vieux (comme la maquette, environ 30 ans) et s'ils se décollent facilement, ils restent très relativement rigides. Je dois reprendre leur bord et les rabattre (recoller) à l'aide du klir qui fait office de colle. Le risque étant toujours que ça casse. Il faut refaire certains trous qui accueilleront le mats.

 

Pour préparer les haubans qui relieront le bas des mats au dessous de l'aile, je colle les deux fils (assez longs) dans les encoches de fixation des mats (collage cyano). Les fils ne tenant que par un point léger sur chaque côté, je le coupe en deux et les recolle une deuxième fois à l'intérieur de la pièce sur toute leur longueur, toujours à la cyano ; là, ça doit tenir !

Les pièces du moteur à étoile ont été peintes séparéments, puis assemblées conformément à la notice. J'ai pu ainsi jouer sur les différentes couleurs des différents éléments. Pour conserver une hélice mobile, je vérifie que la goupille soit bien percée de part en part et ne pose un point de colle que sur le trou recouvrant l'axe hélice.

 
Enfin, Je monte les parties métaliques sous le fuselage (accroches des trains et des mats) et dessus (trous pilotes et mats centraux).

Après quelques ajustements sur les mats sur le fuselage, je place les mats latéraux babord. J'ai au préalable passé les haubans (croisés) dans les trous qui recevront les mats sous l'aile. Pour être certain qu'ils resteront tendus pendant que la colle prenne, je les emprisonne avec des pinces. La pince métalique est destiné à bien plaquer l'extrémité des mats contre l'aile.

Le pot de peinture, sur l'autre aile, sert de contre poids par rapport aux pinces à linges.

 

Même principe pour l'autre côté...

Quelques accessoires, les décalcos et ce sera fini.

 
Voir la fiche finale du MS 230
 
Montage précédent : FW-189 A2
Montage suivant : Potez 452