Dernière mise à jour : 11/11/2007

Historique de montage
Lavoshkin La-7 de la marque KP
Présentation sur le forum "fighters.forumactif.com" par le lien : fighters.forumactif.com/lavoshkin-la-7-de-kp
Montage précédent : T-28 Fennec (Heller)
Montage suivant : Ventura (ZTS)

Descriptions

Images
Ouverture de la boite et inventaire :

Les grappes sont en plastique blanc, lisse de belle qualité et non cassant.
La finition semble soignée, mais il y a un gros travail d'ébarbage.
Le nombre de pièce est faible (37 canopée comprise).
Les décalques sont vieillots (Maquette achetée d'occasion, l'humidité a fait quelques dégâts), il faudra sûrement les traiter pour les homogénéiser avant utilisation.
Le plan est simple, et suffisamment détaillé, mais entièrement écrit en tchèque. Pour comprendre les couleurs, il y a quand même un petit feuillet traduit en anglais.

04/11/2007
Histoire :

Le La-7 (code OTAN "Fin") était un avion fiable. Construit à plus de 5 700 exemplaires de 1943 à 1946, il servit avec grand succès sur le front allemand, ainsi que pour de nombreuses évolutions expérimentales.

Les versions proposées dans ce kit sont le n° 27 russe et le N° 17 tchèque.
Je choisis le 27 dans une livrée vert foncé, queue en partie jaune et dessous bleu clair.
Les trois camouflages du 27 ont en commun la couleur du capot moteur rouge, ainsi qu'un triangle sur ses flans partant du capot moteur et pointant vers l'arrière (à peindre à la main, pas de décalques pour le rouge). Une bande alu sépare entoure les zones rouges.

Ebarbage :

Opération toujours délicate, où il faut déterminer ce qui fait partie du détail de ce qui ne devrait pas être là. Les grosses bavures, pas de problème ! Mais les petites… n'est-ce pas une petite antenne, le départ d'un câble ou le bout d'un canon ?
Les grosses pièces doivent être dégrappées pour un travail soigné. L'hélice est toujours un moment éprouvant.
Pour les petites pièces, j'épure sur grappe (quand c'est possible) pour pouvoir les peindre de même ensuite, quitte à faire des retouches.

Préparation :

La pré-peinture des petites pièces ne pose généralement pas de problème majeur.

La peinture étant toujours de l'acrylique, je passe une première couche pour les peintures claires (bleu clair dessous, jaune et rouge). La deuxième couche, comme le reste à peindre, se fera une fois la maquette montée.

05/11/2007
Montage du fuselage :

Une fois n'est pas coutume, sur ce modèle, il faut commencer par les deux demi fuselage, le poste de pilotage se résumant à un fauteuil et un pilote.
Un assemblage à blanc m'indique vite que les deux pièces ne sont pas droites. Il faudra donc coller en deux fois : l'arrière d'abord, tenue par des pinces (l'écartement est bien visible à l'avant ! non ?)

  
Je pense qu'il vaut mieux que ça sèche bien avant de " rassembler " l'avant.
Il faut particulièrement faire attention à l'antenne à l'arrière du poste de pilotage : elle est très vulnérable et donc fragile ; elle se casserait volontiers.

Pour jointer de l'avant, j'opte pour enlever les plots d'assemblage qui ne tombent pas en face de leur trou. Sinon, ce sont les deux demi fuselages qui ne sont pas en face l'un de l'autre, ce qui est gênant.

Avant de poser le siège du pilote, je préfère effectuer la finition du fuselage, en particulier le dessus. J'effectue les ponçages et éventuellement mastiquage nécessaires (dessous), et je peins le dessus du poste de pilotage en noir mat.
Le placement et le collage du siège, c'est de la haute voltige. Il doit être collé sur l'arête dans son dos (très étroite l'arête !), droit bien entendu… sauf que rien n'est là pour le bloquer dessous. Il faut donc le maintenir avec un doigt le temps que ça sèche.
Ensuite, il ne reste plus qu'à coller le pilote… sans faire tomber le siège.
Mise en croix :

L'ajustement des ailerons arrières ne pose pas de problème, pourvu qu'ils s'enclenchent dans des encoches à leur taille.

La partie inférieure de l'aile laisse un petit jeu qu'il sera facile de combler avec un peu de mastic.

06/11/2007
Avant de poser les parties supérieures des ailes, il convient de s'assurer que les trous qui recevront les trains sont bien… creux. Si c'est le cas pour l'aile droite, ce sont des plots en relief qu'il faut retravailler (creuser) sur la gauche.
  
Pour ajuster au mieux les dessus sur le dessous, j'enlève les plots de repérage.
Une fois collées, il faudra retravailler les contours d'aile, et jouer du mastic entre les ailes et le fuselage. L'espacement est important.
  
Peinture :

Je termine la peinture du dessus, les triangles rouges et les liserés alu. Il ne faut pas trembler.
Reste à peindre le dessous

  
Moteur / Hélice :

En 4 pièces. Comme je m'y attendais, il faut commencer par agrandir le passage du pas de l'hélice, ainsi que (et ce n'est pas facile, c'est petit cette bête là !) l'anneau qui emprisonnera le pas de l'hélice.

07/11/2007
Une fois l'axe dans le moteur, et l'anneau en place, je teste que l'hélice tourne bien. C'est bon, je pose deux points de colle sur l'anneau sans en faire couler sur le reste du bloc moteur.
Le nez d'hélice mis en place, le bloc est prêt !

Comme toujours, je teste le montage du bloc moteur sur l'avant du fuselage. Un trompeur aide à l'ajustement du moteur, donc pas d'angoisse.

En revanche, l'hélice ne tourne plus ( ?!? ). L'axe touche le fuselage. Il faut donc trouer le centre de l'avant pour laisser le passage de l'axe.

Voilà l'ensemble monté. Pas de jeu entre le moteur et le fuselage… le pied !

Et en prime, une tentative de fil d'antenne entre la queue et le cockpit. Fait avec des cheveux, mais ça n'a pas été facile. C'est moins souple que du fils à coudre, mais beaucoup plus fin.

Seul collage possible, la cyano. Et voilà !

La peinture est terminé. J'ai passé du Klir sur les parties mates supérieures pour leur donner un aspect satiné.

L'étape suivante sera la pose des décalques.

09/11/2007
    

La planche est assez vieille. elle accuse un jaunissement pas vraiment génial ! Je commence donc par précaution à vernir les éléments qui serviront, afin de stabiliser les décalcos. De vieux souvenirs désagréables de désintégration sous l'eau me rendent prudent.

Puis, je me mets donc en devoir d'enlever le plus possible de ce liant jaunatre en détourant au maximum tout ce qui peut l'être (lettres et étoiles).

  
Voir la fiche finale (cliquez ici)
 
Montage précédent : T-28 Fennec (Heller)
Montage suivant : Ventura (ZTS)