Dernière mise à jour : 20/03/2010

Historique de montage
Aquilon SE-202 de Aéro72
Présentation sur le forum "fighters.forumactif.com" par le lien : Forum actif sur le sujet
Montage précédent : Puma SA 330
Montage suivant : FW-189A 2

Descriptions

Images

Je m'attaque aujourd'hui au montage du SE 202 Aquilon, version française du Venon de De Havilland. Fabriqué sous licence par la SNCASE, il fut utilisé par l'aéronavale française de 1951 à 1964. Le nombre de pièces est franchement limité, ce qui devrait compenser l'absence de plan de montage. Ce que je n'aime pas, c'est que certaines pièces comme les trains d'atterrissage sont métalliques, et la verrière du cockpit en thermoformé... pas facile à unifier les montages. Heureusement qu'il y a la cyano et la colle à bois !

Le moulage est grossier et les bavures omniprésentes un peu partout. Les points d'attache sont également balaises : va y avoir un travail de limage et de ponçage certain.

 

Le poste de pilotage ? Ça existe ? Pas chez Aéro72. Bon ! Va falloir essayer de combler ce trou béant ! Je découpe le plancher et la cloison arrière dans un bout de plastique un peu épais. Collage à la cyano (ça commence !) impératif mais il faut également renforcer la fixation derrière la cloison. Croyez-moi, ça ne bougera plus :)

Le tableau de bord est également découpé dans une carte plastique, comme le manche à balai. Le siège du pilote, en revanche, est en cartonette. L'intérieur est peint en vert cockpit, le siège aussi mais avec les bords et le devant en gris foncé.

 

Les queues des poutres de l'Aquilon sont différentes de celle du Venon. Il va falloir bricoler une prothèse entre le milieu de l'avant de la dérive et la poutre devant l'accroche des ailerons. Je me sers d'un vieux CD pour déterminer la forme qu'il me faut. J'y dessine la ligne actuelle et je m'en servirai pour découper la plaque plastique.

Voilà le ligne globale qu'il faut donner. Les "triangles" à rajouter sont collés à la cyano.

 

En revanche, l'épaisseur n'y est pas. Je protège les zones qui sont bonnes avec du cache afin de donner de l'épaisseur à la prothèse avec du mastic.

Il faudra plusieurs couches de mastique et pas mal de ponçage. Ce n'est pas simple car les parties arrondies (et cachées) ne facilite pas l'accès des limes, même fines. Mais on arrive quand même à un résultat correct.

 

Préparation des entrèes d'air, intérieur noir, et montage à blanc avec un bon travail de limage !

Montage des entrées d'air, puis des poutres... mastic à gogo, limage, ponçage... chuis fatigué, là !

 
Heureusement, les bouts d'ailes sont franchement plus simples... mouai ! un peu de mastic quand même ! Il faudra pensé à leur ajouter un aileron à l'arrière qui ne semble pas y avoir sur le Venon.

L'intérieur du poste de pilotage n'aura qu'un seul siège alors que l'Aquilon en avait 2 côte à côte. Pour cette modification là, je déclare forfait ! En revanche, vu l'emplacement des trains, je ne veux pas risquer que l'appareil, une fois fini reste sur le c... heu ! ses queues, je veux dire ! Je leste selon la place dont je dispose (2,5 gr à l'avant et 5gr derrière le siège).

J'assemble le fuselage (mastic, re mastic et re mastic...), et il faut maintenant s'occuper du nez. Du coup, va y avoir pas mal de poids à l'avant !

 
Là, je me suis attaqué à l'allongement du nez ! ya pas mal de boulot, alors ne m'en veuillez pas si la prochaine mise à jour n'est pas demain ;-)
-

Depuis le 4 mars, je me suis échiné à allonger le nez du Venon. J'ai commencé par y coller (à la cyano) un plomb de 5 gr. J'ai bien dit plus haut que j'avais peur de le voir appuyé sur les queues... ce doute est dissipé, maintenant.

J'ai ensuite passé des soirées à appliquer du mastic, couche sur couche pendant plus de 10 jours. Attendre que ça sèche, limer, ponser, remastiquer... De plus, j'en ai profité pour élargir le nez jusqu'au poste de pilotage. Je n'en ferai pas un biplace, mais j'espère m'en approcher dans l'allure générale.

 

En parallèle, j'ai découpé la verrière en thermoforme et l'ai préparé pour la peinture future.

Bon ! Il est temps d'avancer le montage. avant d'assembler les ailes et l'aileron central inter-poutres, je bricole le déflecteur de sortie de tuyère. C'est franchement différent sur le Venon qui semble avoir une sortie libre. Encore un petit travail de masticage et ponçage au niveau des jointures des ailes et du fuselage.

 

 
Une fois les joints faits, je pose les extrémités d'ailes et les complète par de petits ailerons à l'arrière. Ils ont été découpés dans le rebut de la verrière et collés à la cyano.
Le voilà prêt pour la peinture. Je poserai les trains plus tard.
 

chaque train compenant le pied, la roue et le volet attenant est d'un seul morceau, métalique. Pour la peinture, c'est chaud ! (pardon pour la photo... pas vraiment nette ).

Les trains sont collés à la cyano. Mais je m'aperçois qu'il manque les seconds volets de chaque train. cette boite n'était vraiment pas complète ! Là, ce n'est pas trop difficile de les découper dans une plaque plate.

 

 

Voilà, une fois tout peint, j'estime que les dégats sont limités. J'ai pris le risque de lui ajouter la crosse d'appontage, peut être un peut trop épaisse par rapport à l'échelle.

Reste les décalcos, choisis à grand peine dans les boites à rabiots. Des cocardes j'en ai, en revanche les lettres blanches (caractères, grosseurs...) ne sont pas si facile à rassembler.

Fiche finale du SE-202 Aquilon
 
Montage précédent : Puma SA 330
Montage suivant : FW-189A 2